À l'aide d'un modèle d'équilibre général dynamique et stochastique qui décrit une petite économie ouverte, les auteurs cherchent à élucider les relations dynamiques existant entre les variables macroéconomiques canadiennes. Leur modèle diffère de deux façons fondamentales des récents modèles du genre. Premièrement, les auteurs n'ont pas recours au modèle à contrats échelonnés de Calvo (1983), mais bien à celui de Dotsey, King et Wolman (1999) et de Wolman (1999) où la probabilité d'ajustement des prix et des salaires au cours d'une période donnée est une fonction croissante du délai écoulé depuis le dernier ajustement. Deuxièmement, ils modélisent le comportement de l'investissement au moyen du schéma de Edge (2000a et b), qui comporte un délai de formation du capital et des rigidités ex post. Les paramètres du modèle sont établis de manière à minimiser l'écart entre les profils de réaction du modèle structurel aux variations des taux d'intérêt, de la demande (ou consommation) et du taux de change et ceux tirés de l'estimation d'un vecteur autorégressif (VAR). La majorité des profils de réaction théoriques issus du modèle se situent à l'intérieur des intervalles de confiance à 90 % générés par le VAR.