Pour atténuer les pressions qui continuent à s'exercer sur les marchés internationaux du financement en dollars américains, les accords de swap (accords de réciprocité temporaires prévoyant l'octroi d'une ligne de crédit en devises) conclus entre la Réserve fédérale des États-Unis et d'autres banques centrales ont été prolongés jusqu'au 30 octobre 2009.

Cette prolongation s'applique actuellement aux accords de swap conclus entre la Réserve fédérale et chacune des banques centrales suivantes : la Banque de réserve d'Australie, la Banque centrale du Brésil, la Banque du Canada, la Banque nationale du Danemark, la Banque d'Angleterre, la Banque centrale européenne, la Banque de Corée, la Banque du Mexique, la Banque de réserve de Nouvelle-Zélande, la Banque de Norvège, l'Autorité monétaire de Singapour, la Banque de Suède et la Banque nationale suisse. La Banque du Japon examinera la prolongation à sa prochaine réunion sur la politique monétaire.

Mesure prise par la Banque du Canada

La Banque du Canada et la Réserve fédérale ont convenu de prolonger jusqu'au 30 octobre 2009 la durée de leur accord de swap élargi de 30 milliards de dollars É.-U. (accord de réciprocité prévoyant l'octroi d'une ligne de crédit en devises). Cet accord élargi, qui avait été initialement annoncé le 29 septembre 2008, devait au départ expirer le 30 avril 2009.

La Banque estime toujours qu'il n'est pas nécessaire de se servir de ce mécanisme actuellement, mais juge prudent qu'il soit maintenu en place. Si elle venait à l'utiliser, les caractéristiques des facilités de trésorerie fournies dépendraient des conjonctures spécifiques des marchés.

La Banque du Canada continue à suivre de près l'évolution des marchés à l'échelle mondiale et demeure résolue à fournir des liquidités, en cas de besoin, pour soutenir la stabilité du système financier canadien et le fonctionnement des marchés financiers.

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :
Jeremy Harrison
613 782-8782