La Banque du Canada a annoncé aujourd’hui qu’elle maintient le taux cible du financement à un jour à 1 %. Le taux officiel d’escompte demeure à 1 1/4 %, et le taux de rémunération des dépôts, à 3/4 %.

La reprise économique à l’échelle du globe se poursuit essentiellement comme la Banque l’anticipait dans la livraison de janvier du Rapport sur la politique monétaire (RPM), même si les risques restent élevés. La croissance économique s’enracine aux États-Unis et demeure soutenue par des politiques budgétaire et monétaire expansionnistes. Les défis actuels posés par la situation financière des pays souverains et des banques ralentiront la reprise en Europe et constituent une source considérable d’incertitude pour les perspectives de l’économie mondiale. La demande robuste dans les économies émergentes favorise la solidité sous-jacente des cours des produits de base. Cette vigueur pourrait être amplifiée de façon temporaire sous l’effet des chocs d’offre découlant de l’évolution récente de la situation géopolitique.

La reprise au Canada se déroule légèrement plus vite que prévu, et plus d’indications donnent à penser que le rééquilibrage attendu de la demande se poursuit. Même si la croissance de la consommation demeure forte, il y a des signes que le rythme de progression des dépenses des ménages se rapproche davantage de celui de leurs revenus. Les investissements des entreprises continuent de croître rapidement, celles-ci profitant des conditions financières favorables et répondant aux impératifs concurrentiels. On voit apparaître les premiers indices d’un redressement des exportations nettes favorisé par le regain de l’activité aux États-Unis et la hausse de la demande mondiale de produits de base. Toutefois, le secteur des exportations est toujours confronté à des défis notables liés aux effets cumulatifs de la vigueur persistante du dollar canadien et de la piètre tenue du Canada au chapitre de la productivité relative.

Alors que les pressions inflationnistes s’intensifient à l’échelle du globe, l’évolution de l’inflation au Canada a été conforme aux attentes de la Banque. Les pressions sous-jacentes pesant sur les prix demeurent modestes, en raison de la marge considérable de capacités inutilisées au sein de l’économie.

Compte tenu de tous ces facteurs, la Banque a décidé de maintenir le taux cible du financement à un jour à 1 %. Cette décision laisse en place un degré de détente monétaire considérable, compatible avec l’atteinte de la cible d’inflation de 2 % dans un contexte caractérisé par une offre excédentaire importante au Canada. Toute nouvelle réduction du degré de détente monétaire devra être évaluée avec soin.

Note d’information

La prochaine date d’établissement du taux cible du financement à un jour est le 12 avril 2011. Le RPM que la Banque publiera le 13 avril 2011 contiendra la nouvelle projection pour l’économie et l’inflation ainsi qu’une analyse des risques connexes.