La Banque du Canada a mis en circulation aujourd’hui la nouvelle coupure de 100 dollars – le premier billet de banque canadien en polymère. Celui-ci sera disponible dans les institutions financières de partout au pays dans les prochaines semaines.

Le billet de 100 dollars porte, au recto, l’effigie de sir Robert Borden, premier ministre du Canada de 1911 à 1920, alors que le verso souligne l’apport du pays à l’innovation médicale. Le billet a été officiellement lancé par le gouverneur Mark Carney lors d’une cérémonie tenue à Toronto, au Centre de la découverte MaRS, un pôle d’innovation et de collaboration entre le monde des affaires et la communauté scientifique réunissant les secteurs public et privé.

Le gouverneur Carney était accompagné de Mme Ilse Treurnicht, Ph. D., directrice générale du Centre MaRS.

Mme Treurnicht a parlé de l’importance de créer un environnement propice à l’innovation dans des domaines comme les soins de santé et les sciences de la vie. « Un tel environnement favorise le développement de l’expertise canadienne et permet aux entreprises du pays de faire œuvre de pionnier, a-t-elle déclaré. Ces entreprises, à leur tour, concevront des idées et des technologies nouvelles dont les importants avantages économiques et sociaux profiteront non seulement à la population canadienne, mais aussi, grâce à des partenariats internationaux, au reste du monde. »

Soulignant le fait que les nouveaux billets de banque en polymère sont eux-mêmes le fruit du génie canadien, conjugué à des technologies novatrices des quatre coins du globe, M. Carney a indiqué que la coupure de 100 dollars représente un pas important vers une amélioration marquée de la sûreté des billets de banque canadiens. « Tout comme les images sur cette coupure illustrent nos réalisations aux frontières de l’innovation médicale, les éléments de sécurité perfectionnés dont sont dotés les nouveaux billets en polymère sont à la frontière de la technologie des billets de banque. Ils assureront aux Canadiens une protection contre les menaces futures en matière de contrefaçon. En outre, ces billets dureront au moins deux fois et demie plus longtemps que ceux en papier et seront recyclés, ce qui se traduira par une diminution des coûts et de l’impact sur l’environnement. »

« Plus sûrs, plus économiques et plus verts : ces nouveaux billets sont une véritable merveille du XXIe siècle dont tous les Canadiens peuvent être fiers et se servir en toute confiance », a conclu le gouverneur.

Les billets de banque en polymère, qui comptent parmi les plus avancés dans le monde, sont pourvus d’éléments de sécurité d’avant-garde qui les rendent difficiles à contrefaire mais faciles à vérifier, comme la grande partie transparente qui traverse la coupure de haut en bas et renferme des images holographiques complexes visibles au recto et au verso.

Depuis le dévoilement de la série en polymère, en juin dernier, la Banque du Canada collabore étroitement avec les institutions financières et les fabricants d’appareils de traitement des billets pour que le passage au polymère se fasse en douceur. Par l’intermédiaire de ses bureaux régionaux d’un bout à l’autre du pays, la Banque travaille aussi avec les organismes d’application de la loi et les détaillants pour veiller à ce que les policiers et les caissiers de première ligne connaissent bien les nouveaux éléments de sécurité et pour encourager la vérification systématique des billets de banque.

La coupure de 50 dollars, dévoilée aussi en juin, sera émise en mars prochain. Les billets de 20 dollars commenceront à circuler à la fin de 2012, et ceux de 10 et de 5 dollars, d’ici la fin de 2013. Les images détaillées de ces billets et l’information quant à leur graphisme seront communiquées au moment de leur dévoilement officiel.