Le taux cible ou directeur de la majorité des banques centrales fait l’objet de modifications discrètes plutôt que continues (par multiples de 25 points de base par exemple), annoncées publiquement à des dates préétablies. La plupart du temps, toutefois, les chercheurs partent de l’hypothèse que le taux directeur varie linéairement avec les conditions économiques, sans établir de distinction entre les dates d’annonce prévues au calendrier et les autres jours. Cette hypothèse n’est pas sans conséquence lorsque la règle de politique monétaire est estimée à partir de données quotidiennes. Pour la période 1994-2011, et dans le cadre d’un modèle de structure par terme par ailleurs standard, l’auteur montre que la prise en compte du caractère discret des changements du taux directeur aboutit à des estimations différentes du point de vue économique. Le modèle intégrant des changements discrets est le seul dont les résultats cadrent avec ceux existant quant à la règle de politique monétaire et à la prime de risque. L’auteur étudie aussi le contenu informatif des principales annonces effectuées par la Réserve fédérale entre la fin de 2008, où le taux directeur est tombé à un plancher aux États-Unis, et la fin de 2011.

Publication :

Fontaine, Jean-Sébastien (2014). « Estimating the Policy Rule from Money Market Rates when Target Rate Changes are Lumpy », chapitre 9 de la partie 2 du livre Developments in Macro-Finance Yield Curve Modelling, sous la direction de Jagjit S. Chadha, Alain Durré, Michael A. S. Joyce et Lucio Sarno, Cambridge (R.-U.), Cambridge University Press, p. 216-250.