Introduction

Je suis ravi de vous accueillir aujourd’hui pour le dévoilement des deux derniers billets de banque de notre nouvelle série en polymère, soit ceux de 5 et de 10 dollars.

L’un des éléments essentiels du mandat de la Banque du Canada est la conception, la production et la distribution de billets de banque dont les Canadiens peuvent se servir en toute confiance pour effectuer leurs transactions de tous les jours. Il est donc très important pour la Banque de garder une longueur d’avance sur les faussaires, qui minent cette confiance.

Nous avons fait beaucoup de progrès dans la lutte contre la contrefaçon avant même l’émission de ces billets en polymère. Ainsi, en 2012, le taux de contrefaçon avait chuté de 92 % par rapport au sommet enregistré en 2004. Ces nouveaux billets offrent une protection accrue et contribueront à faire baisser davantage le taux de contrefaçon.

À l’heure actuelle, près d’un demi-milliard de ces nouveaux billets de banque sont en circulation. Plus sûrs, moins chers et plus verts, les billets en polymère ont déjà fait la preuve de leur valeur.

Ils sont plus sûrs, parce que tous les billets sont dotés des mêmes caractéristiques de sécurité d’avant-garde, comme des images holographiques et des éléments transparents, qui les rendent difficiles à contrefaire mais que tous, et plus particulièrement les caissiers, peuvent facilement vérifier.

Ils sont moins chers, car grâce au matériau polymère résistant sur lequel ils sont imprimés, leur durée de vie est au moins deux fois et demie plus longue que celle des billets en papier. Par conséquent, moins de billets seront imprimés, ce qui entraînera des économies.

Ils sont plus verts. Comme il y aura moins de billets produits, il y aura moins de billets à transporter. De plus, à la fin de leur vie utile, les billets seront recyclés ici même, au Canada.

Comme vous le savez, les billets de banque en polymère ont une apparence et une texture différentes de celles des anciens billets en papier.

Ils représentent un changement important non seulement pour la population canadienne, mais aussi pour les institutions financières, les commerçants et les fabricants d’appareils de traitement des billets. La Banque du Canada continuera de travailler étroitement avec eux tout au long de la transition.

Les coupures de 5 et de 10 dollars dévoilées aujourd’hui seront mises en circulation en novembre. Les commerçants pourront profiter des prochains mois pour se préparer à leur arrivée et modifier leurs appareils de traitement des billets.

Le caractère novateur des billets en polymère se reflète dans le thème de cette série - « Frontières » - car, de bien des façons, la Banque, avec ces billets, fait œuvre de pionnière.

Les images retenues pour orner les billets illustrent également le thème « Frontières ». En effet, chacune des coupures évoque ce que le Canada a de meilleur : la découverte scientifique pour le billet de 100 dollars, la recherche dans l’Arctique pour celui de 50 dollars, la vaillance et le sacrifice pour celui de 20 dollars.

Les billets que nous dévoilons aujourd’hui s’inscrivent dans cette lignée. Celui de 10 dollars rappelle la formidable prouesse d’ingénierie qu’a été l’unification des limites Est et Ouest du pays par le chemin de fer. Quant à la coupure de 5 dollars, elle souligne des réalisations technologiques tournées vers le ciel, à savoir notre contribution au programme spatial international.

En tant que gouverneur de la Banque du Canada, je me joins à tous mes collègues pour exprimer la fierté que nous éprouvons à l’égard de ces nouveaux billets de banque, issus eux aussi d’une grande innovation technologique. Ils sont le résultat impressionnant du travail d’équipe et du dévouement de chimistes, de physiciens, de chercheurs, d’artistes et d’analystes. Ce genre de synergie, qui est au cœur de l’excellence, est l’un des traits par lequel le Canada s’est distingué tout au long de son histoire.