La Banque du Canada a annoncé aujourd’hui qu’elle maintient le taux cible du financement à un jour à 1 %. Le taux officiel d’escompte demeure à 1 1/4 %, et le taux de rémunération des dépôts, à 3/4 %.

On entrevoit encore que l’inflation au Canada mesurée tant par l’IPC global que par l’indice de référence suivra en gros la trajectoire présentée dans le Rapport sur la politique monétaire (RPM) de janvier, même si les chiffres récents ont été légèrement supérieurs aux attentes. L’offre excédentaire au sein de l’économie et la concurrence dans le commerce de détail vont probablement maintenir l’inflation nettement sous la cible de 2 % cette année.

L’économie mondiale évolue largement comme prévu, la croissance devant se renforcer en 2014 et 2015. On anticipe encore que les États-Unis seront le chef de file dans l’accélération au sein des économies avancées même si les données récentes ont été plus faibles, en raison principalement des effets des conditions météorologiques. La volatilité s’est accrue quelque peu sur les marchés financiers mondiaux, ce qui reflète les conditions financières très favorables dans la plupart des économies avancées et la différenciation accrue des risques entre les pays émergents. Plus récemment, les tensions en Ukraine ont intensifié l’incertitude géopolitique.

Au Canada, la croissance économique au quatrième trimestre de 2013 a été légèrement plus vigoureuse que la Banque ne le prévoyait, et les révisions à la hausse des données antérieures pour 2013 ont eu pour effet d’accroître davantage le niveau du PIB. La Banque entrevoit encore une croissance sous-jacente de l’ordre de 2 1/2 % en 2014, un taux plus modeste étant probable au cours du présent trimestre. Les exportations ont été un peu plus fortes qu’on ne l’aurait cru précédemment mais demeurent décevantes et, dans l’ensemble, le redressement des investissements des entreprises se fait encore attendre. Dans le même temps, les données récentes viennent appuyer les attentes de la Banque d’un atterrissage en douceur du marché du logement et d’une stabilisation du ratio de la dette au revenu des ménages.

Tout compte fait, les moteurs déterminants de la croissance et de l’inflation au Canada continuent à se raffermir graduellement, comme prévu. L’inflation devant rester nettement sous la cible pendant quelque temps, les risques à la baisse entourant l’inflation demeurent importants. Parallèlement, les risques associés aux déséquilibres prononcés dans le secteur des ménages n’ont pas changé sensiblement. La Banque estime que la résultante des risques reste dans la zone pour laquelle la politique monétaire actuelle est appropriée et a donc décidé de maintenir le taux cible du financement à un jour à 1 %. Le moment et l’orientation du prochain changement du taux directeur seront fonction de l’influence des nouvelles informations sur la résultante des risques.

Note d’information

La prochaine date d’établissement du taux cible du financement à un jour est le 16 avril 2014. Le RPM que la Banque publiera au même moment contiendra la nouvelle projection pour l’économie et l’inflation ainsi qu’une analyse des risques connexes.