Il y a peu d’information au sujet de la répartition des actifs et de la formation des prix sur les marchés de gré à gré. En 1999, Furfine a conçu un nouvel algorithme qui fournit des données relativement aux transactions effectuées sur le marché du financement interbancaire. La validité de ces données n’est cependant pas bien établie. En procédant à une permutation des données, j’estime que la limite supérieure du taux de faux positifs quotidien généré par cet algorithme est légèrement au-dessus de 10 %. Je propose des améliorations permettant de réduire cette limite sous 10 % tout en subissant une perte de puissance statistique négligeable. Les résultats donnent à penser que les quantités et les prix des prêts à un jour déduits grâce à cette méthode constituent des estimations valables de l’activité sur le marché du financement interbancaire.