Les auteurs exposent les principales caractéristiques d’un nouveau modèle de prévision macroéconomique de grande taille pour le Canada. Élaboré à la Banque du Canada au cours des deux dernières années, ce nouveau modèle du nom de LENS (Large Empirical and Semi-structural model; grand modèle empirique et semi-structurel) utilise une méthode semblable à celle du modèle FRB/US mis au point par la Réserve fédérale américaine et à celle de MUSE (modèle prévisionnel de l’économie américaine) en usage à la Banque du Canada. Le modèle LENS s’appuie sur un système d’équations estimées de forme réduite qui rendent compte des différents liens existant entre les variables macroéconomiques clés. Il réalise un équilibre entre structure théorique et propriétés empiriques, puisque la plupart des équations de comportement allient anticipations prospectives et coûts d’ajustement. Comparativement à TOTEM (principal modèle de projection et d’analyse des politiques de la Banque), le modèle LENS repose davantage sur les propriétés empiriques associées aux données que sur la théorie économique, et offre habituellement une meilleure capacité de prévision hors échantillon. En outre, son degré de désagrégation est supérieur, ce qui permet d’analyser un plus large éventail de questions relatives aux perspectives économiques. Grâce à ces propriétés, le modèle LENS viendra compléter utilement le modèle TOTEM pour l’établissement des prévisions économiques à la Banque du Canada.