La Banque du Canada a annoncé aujourd’hui qu’elle maintient le taux cible du financement à un jour à 1 %. Le taux officiel d’escompte demeure à 1 1/4 %, et le taux de rémunération des dépôts, à 3/4 %.

L’inflation est près de la cible de 2 % et évolue conformément à ce que la Banque anticipait dans le Rapport sur la politique monétaire (RPM) de juillet. Les données récentes renforcent son opinion selon laquelle la hausse de l’inflation observée précédemment était attribuable aux effets temporaires de la montée des prix de l’énergie, de la transmission des variations du taux de change et d’autres facteurs sectoriels plutôt qu’à une modification des facteurs fondamentaux propres à l’économie canadienne.

L’économie mondiale évolue largement comme prévu. La reprise en Europe paraît s’essouffler alors que la situation en Ukraine pèse sur la confiance. Aux États-Unis, l’économie semble avoir renoué avec une reprise solide, les investissements des entreprises apportant maintenant une contribution importante à la croissance. Les conditions financières mondiales demeurent très favorables et les rendements obligataires à long terme ont reculé encore un peu plus.

Au Canada, le raffermissement de la croissance au deuxième trimestre a amené le PIB presque exactement au niveau projeté par la Banque dans le RPM de juillet. Après avoir été faibles pendant l’hiver, les exportations canadiennes ont bondi au deuxième trimestre, soutenues notamment par des dépenses d’investissement plus fortes aux États-Unis et la dépréciation passée du dollar canadien. Bien qu’un nombre croissant de secteurs d’exportation semblent avoir amorcé le virage de la reprise, il faudra que ce redressement se poursuive avant de se traduire par des investissements des entreprises et des taux d’embauche plus élevés. Parallèlement, l’activité dans le marché du logement a été plus vigoureuse que prévu. La Banque s’attend encore à ce que les capacités excédentaires dans l’économie se résorbent au cours des deux prochaines années.

Dans l’ensemble, les risques entourant les perspectives d’évolution de l’inflation demeurent relativement équilibrés, alors que les risques associés aux déséquilibres dans le secteur des ménages n’ont pas diminué. La résultante des risques se situe encore dans la zone pour laquelle la politique monétaire actuelle demeure appropriée et par conséquent le taux cible du financement à un jour reste à 1 %. La Banque demeure neutre quant au prochain changement du taux directeur : le moment où il se produira et son orientation seront fonction de l’influence des nouvelles informations sur les perspectives et l’évaluation des risques.

Note d’information

La prochaine date d’établissement du taux cible du financement à un jour est le 22 octobre 2014. Le RPM que la Banque publiera au même moment contiendra la nouvelle projection pour l’économie et l’inflation, une analyse des risques connexes ainsi que la mise à jour annuelle des estimations du potentiel de l’économie.