La Banque du Canada a annoncé aujourd’hui qu’elle maintient le taux cible du financement à un jour à 3/4 %. Le taux officiel d’escompte demeure à 1 %, et le taux de rémunération des dépôts, à 1/2 %.

L’inflation au Canada continue de suivre la trajectoire présentée dans le Rapport sur la politique monétaire (RPM) d’avril. L’inflation mesurée par l’IPC global s’établit près de la limite inférieure de la fourchette de maîtrise de l’inflation de la Banque, qui va de 1 à 3 %. Cela s’explique en grande partie par les effets transitoires de la chute marquée des prix de l’énergie. L’inflation mesurée par l’indice de référence demeure supérieure à 2 %, étant alimentée par l’incidence de la dépréciation passée du dollar canadien, ainsi que par certains facteurs sectoriels. Faisant abstraction des divers facteurs temporaires, la Banque estime que la tendance sous-jacente de l’inflation se situe entre 1,6 et 1,8 %, ce qui cadre avec la marge persistante de capacités excédentaires au sein de l’économie.

Les perspectives d’évolution de l’économie canadienne restent également largement conformes à celles exposées dans le RPM d’avril. Bien que la faiblesse de l’activité observée au premier trimestre aux États-Unis soulève des questions quant à la vigueur sous-jacente de cette économie, la Banque s’attend à un retour à une croissance solide au deuxième trimestre. Ceci contribuera à faire progresser la demande au Canada vers des exportations et des investissements des entreprises plus élevés. Les indicateurs récents donnent à penser que la consommation reste relativement ferme au Canada, compte tenu de l’effet de la chute des prix du pétrole sur le revenu intérieur brut.

Malgré la remontée récente des rendements obligataires à l’échelle mondiale, les conditions financières pour les ménages et les entreprises du Canada demeurent fortement expansionnistes. Le dollar canadien s’est renforcé ces dernières semaines dans le contexte de cours du pétrole plus élevés et d’un dollar américain plus faible. Si cette situation se maintient, son incidence nette devra être évaluée à mesure que de nouvelles données deviendront disponibles dans les mois à venir.

Bien que certains ajustements complexes soient en train de s’opérer, l’évaluation faite par la Banque des risques entourant le profil de l’inflation n’a pas changé de façon notable. Les risques liés à la stabilité financière restent élevés, mais semblent évoluer comme prévu. Après avoir soupesé tous ces risques, la Banque est d’avis que le degré de détente monétaire en place demeure approprié et maintient donc le taux cible du financement à un jour à 3/4 %. 

Note d’information

La prochaine date d’établissement du taux cible du financement à un jour est le 15 juillet 2015. Le RPM que la Banque publiera au même moment contiendra la nouvelle projection pour l’économie et l’inflation ainsi qu’une analyse des risques connexes.