Nous décomposons la prime de risque de la variance en primes de risque à la hausse et à la baisse. Ces composantes reflètent la rémunération, par le marché, des risques liés aux variations de la « bonne » et de la « mauvaise » incertitude. La différence entre les deux représente une mesure de la prime de risque d’asymétrie, laquelle rend compte de l’asymétrie des opinions au sujet des risques favorables ou défavorables. Nous déterminons de façon empirique que la prime de risque de la variance à la baisse est le principal élément de la prime de risque de la variance. Nous constatons qu’il existe une relation positive significative entre la prime de risque de la variance à la baisse et la prime de risque sur actions, et une relation négative significative entre la prime de risque d’asymétrie et la prime de risque sur actions. Un modèle simple d’équilibre des actifs fondé sur la consommation étaye notre décomposition.