Les auteurs analysent des données de la période 2005-2009, qui distinguent de façon unique les catégories d’opérateurs, afin d’étudier les relations qui existent entre les activités des spéculateurs (tels les fonds spéculatifs et les opérateurs sur contrats de swap) et la volatilité et mouvements des prix. En examinant diverses sous-périodes où les prix suivaient des tendances marquées, ils constatent qu’à peu près rien n’indique que les spéculateurs déstabilisent les marchés financiers. Au contraire, les fonds spéculatifs – dont les opérations reposent sur des rendements contemporains – favoriseraient la découverte des prix et contribueraient à réduire la volatilité. Les activités des opérateurs sur contrats de swap, en revanche, ne semblent présenter aucun lien avec les rendements contemporains et la volatilité. Ces résultats cadrent avec l’hypothèse selon laquelle les fonds spéculatifs sont d’importants fournisseurs de liquidités et jouent un grand rôle dans la stabilisation des marchés de contrats à terme.