La compétitivité du Canada sur les marchés internationaux est de plus en plus débattue depuis quelques années dans un contexte où l’évolution des exportations canadiennes ne répond pas aux attentes et où le pays perd des parts de marché. Ce document d’analyse cherche à déterminer si l’indice de taux de change effectif du dollar canadien (TCEC) qu’utilise la Banque du Canada est encore une mesure fidèle de la compétitivité des entreprises canadiennes à l’étranger. Dans l’ensemble, l’indice TCEC représentait un progrès par rapport aux mesures qui étaient alors employées lorsqu’il a été adopté, mais il apparaît aujourd’hui rendre moins bien compte de la compétitivité du Canada, du fait de plusieurs failles. Pour corriger ces défauts, nous avons mis au point un nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien (TEC) en nous fondant sur une méthodologie inspirée des pratiques internationales contemporaines. Ce nouvel indice englobe un plus grand nombre de pays et s’appuie sur des pondérations mises à jour annuellement. Ces pondérations rendent compte du commerce bilatéral du Canada ainsi que de la concurrence produit par produit sur les marchés tiers. Le taux de change s’est moins déprécié selon l’indice TEC que selon l’indice TCEC au cours des dernières années. Ce constat reflète l’importance grandissante de la concurrence des pays émergents sur les marchés tiers dans le TEC. En soi, ce phénomène pourrait aider à comprendre pourquoi la forte dépréciation du dollar canadien observée récemment face aux monnaies de plusieurs pays avancés n’a pas empêché le Canada de continuer à perdre des parts de marché aux États-Unis.