Nous modélisons le choix qu’un intermédiaire exposé au risque de refinancement sur les marchés du financement de gros opère par rapport à l’opacité des actifs. En cas d’accroissement de l’opacité, les opinions des investisseurs sur la rentabilité d’un intermédiaire sont plus diversifiées. L’opacité a pour avantage endogène de réduire la fragilité quand la rentabilité attendue est élevée. Elle a toutefois pour coût endogène d’entraîner un mouvement partiel de ventes massives puisque certains investisseurs recevant, de source privée, des informations défavorables sur la rentabilité procèdent à des ventes massives quand bien même l’intermédiaire est solvable. Il ressort de notre analyse que les intermédiaires choisissent d’être transparents (ou opaques) lorsque la rentabilité attendue est faible (ou élevée). Les intermédiaires dont la rentabilité est moins instable ont également une plus grande propension à faire le choix de l’opacité.