Cet article étudie principalement les conflits d’intérêts dans le marché du courtage. Les courtiers se trouvent devant un conflit d’intérêts lorsque les commissions qu’ils reçoivent des investisseurs diffèrent des coûts qu’exigent les différentes plateformes de négociation. L’auteur construit un modèle de négociation d’ordres à cours limité dans lequel les courtiers servent d’intermédiaires aux investisseurs qui souhaitent accéder aux marchés boursiers. Il constate que les courtiers préfèrent acheminer les ordres négociables vers des plateformes dont les frais liés à la demande de liquidité sont moindres, ce qui augmente la probabilité d’exécution sur ces plateformes et réduit les coûts d’antisélection. Lorsque les frais associés à l’offre et à la demande de liquidité sont suffisamment différents, les courtiers transmettent les ordres favorisant l’offre de liquidité à des plateformes distinctes; ainsi, les investisseurs voient diminuer la probabilité d’exécution de leurs ordres et subissent des coûts d’antisélection plus élevés.