La politique monétaire peut-elle aider à soutenir la stabilité financière? Pour répondre à cette question, nous estimons l’incidence qu’un choc de politique monétaire aurait sur le levier financier du secteur privé et sur la probabilité de voir survenir une crise financière. Les fonctions de réaction tirées du modèle vectoriel autorégressif sur données de panel utilisé pour 18 pays avancés tendent à montrer que le ratio de la dette au PIB augmente à court terme après un resserrement inattendu de la politique monétaire. L’éclatement d’une crise financière devient alors plus probable, comme l’indiquent les estimations du modèle de régression logit. Sur le long terme en revanche, la production se redresse, et la hausse du coût du crédit décourage de nouveaux emprunts, ce qui aboutit à une diminution du levier financier dans le secteur privé. La baisse du ratio de la dette au PIB rend l’éclatement d’une crise financière moins probable. Ces résultats semblent montrer que la politique monétaire permet de réduire les risques pour la stabilité du système financier sur le long terme, mais qu’elle crée davantage d’instabilité dans le système financier à court terme. Il apparaît également que les effets finaux d’un resserrement de la politique monétaire sur la probabilité d’une crise dépendent du niveau du levier financier du secteur privé : plus le ratio de la dette au PIB est élevé au départ, plus la politique monétaire apportera de bénéfices à long terme, mais plus elle créera d’instabilité à court terme.