L’hypothèse du facteur commun offre une piste pour comprendre l’effet de richesse immobilière. Selon cette hypothèse, l’appréciation du prix des logements est corrélée à l’évolution de la consommation tant que les variables d’approximation du facteur commun à la demande de logements et à la demande hors logements sont mesurées de manière imprécise et que l’offre de logement n’est pas parfaitement élastique. Nous procédons à une modélisation afin d’évaluer la validité de l’hypothèse du facteur commun. Dans le modèle, la relation entre les prix des logements et la consommation est déterminée par un facteur commun. D’après les résultats, l’hypothèse du facteur commun permet de bien expliquer l’importance de l’effet de richesse immobilière estimé à partir de données des États américains.