Nous estimons deux nouvelles équations des exportations hors produits de base qui incorporent trois changements importants par rapport à l’équation qui est présentement utilisée à la Banque. Premièrement, nous avons mis au point deux nouvelles mesures de l’activité étrangère (« MAE ») qui ajoutent de nouvelles composantes à la MAE qu’utilise la Banque. La première mesure ajoute les exportations et les dépenses publiques des États-Unis, et la seconde, la production industrielle américaine. Les coefficients de pondération affectés aux diverses composantes de chaque MAE sont calibrés d’après les données des tableaux internationaux des entrées-sorties pour 2014 afin d’éviter les problèmes d'instabilité qui se produisent lorsque ces coefficients sont estimés. Deuxièmement, nous avons inclus une nouvelle variable aux équations, la part tendancielle de la production manufacturière au Canada, afin de rendre compte des facteurs qui influent sur la part du Canada dans le marché mondial des importations, qu’il s’agisse de facteurs structurels ou de facteurs liés à la compétitivité. Troisièmement, le prix relatif des exportations est déterminé à partir d’un nouvel indice du taux de change effectif du dollar canadien construit par Barnett, Charbonneau et Poulin-Bellisle (2016). Dans l’ensemble, ces nouvelles équations améliorent l’adéquation statistique à l’intérieur de l’échantillon et offrent de meilleures prévisions hors échantillon comparativement à l’équation des exportations hors produits de base actuellement spécifiée dans le modèle « LENS » utilisé à la Banque.