Beaucoup de marchés décentralisés peuvent atteindre un état stable malgré l’absence d’autorité centrale (Roth et Vande Vate, 1990). Un jumelage stable, toutefois, n’a pas besoin d’être efficient si les préférences sont peu marquées. On peut dès lors se demander si un marché décentralisé caractérisé par des préférences peu marquées peut atteindre une efficience parétienne en l’absence d’un planificateur. L’auteur montre que, lorsque les goûts des agents économiques sont indépendants, le jumelage aléatoire stable dans un marché suffisamment important est efficient asymptotiquement au sens de Pareto même si les préférences sont peu marquées. En fait, les marchés de taille modeste peuvent eux aussi atteindre un degré d’efficience raisonnable. La proportion d’agents dont la situation est susceptible de s’améliorer au sens de Pareto est, en moyenne, inférieure à 10 % dans un marché de taille n = 79 lorsque les offreurs ou les demandeurs du marché ont des préférences peu marquées; si les deux groupes ont des préférences peu marquées, l’inefficience tombe au-dessous de 10 % pour n > 158. Ces résultats portent à croire qu’un marché décentralisé peut se rapprocher d’une efficience parétienne même en l’absence de planificateur.