Nous présentons un modèle de teneurs de marché soumis aux règles de la réglementation bancaire récente : ratios de liquidité et exigences de fonds propres inspirés de Bâle III, limite de position inspirée de la règle Volcker. La réglementation amène les teneurs de marché à réduire leur activité d’intermédiation en refusant de prendre des positions de contrepartiste. Elle peut toutefois améliorer l’écart acheteur-vendeur, car elle induit l’entrée de nouveaux teneurs de marché. Comme les teneurs de marché ont réduit leur activité d’intermédiation, les prix des actifs affichent une prime de liquidité. Les coûts associés à la réglementation peuvent être évalués à partir des positions de contrepartiste et des prix d’actifs et non sur la base des écarts acheteur-vendeur.