L’enquête réalisée en 2015 par la Banque du Canada sur les coûts des différents modes de paiement pour les détaillants présente des taux de réponse faibles ainsi que des valeurs aberrantes dans deux strates de l’échantillon, à savoir les chaînes de magasins et les grandes entreprises indépendantes. Ce rapport technique examine s’il est utile de combiner ces deux strates pour produire des estimations plus précises du coût individuel total des principaux modes de paiement pour les grandes entreprises. Le coût total est calculé selon deux approches. La première, qui est fondée sur l’utilisation d’échantillons, suppose la convergence de certains ratios de l’échantillon et fait correspondre par calage les estimations aux totaux de variables auxiliaires connues pour la population. La seconde, qui est fondée sur des modèles, utilise des méthodes d’estimation robustes à la présence des valeurs aberrantes dans l’échantillon. Les résultats montrent que la différence entre les deux approches est relativement faible pour les coûts de paiement par carte de crédit, ce qui n’est pas le cas pour les coûts de paiement en espèces et par carte de débit. L’approche fondée sur des modèles est recommandée, car elle n’effectue pas de répartition a priori des coûts totaux entre les coûts fixes et les coûts variables pour les détaillants, et utilise des méthodes d’estimation robustes à la présence des valeurs aberrantes dans l’échantillon.