Le placement des réserves de change ou d’autres portefeuilles d’actifs nécessite au préalable une évaluation de la qualité du crédit des contreparties. En règle générale, les gestionnaires de réserves de change et les autres investisseurs recourent principalement aux cotes de crédit attribuées par les agences de notation. Le Conseil de stabilité financière a publié un ensemble de principes visant à soutenir la stabilité financière et à réduire le recours systématique aux cotes des agences dans les normes, les lois et les règlements. Pour appuyer les efforts entrepris en vue de mettre fin au recours mécanique aux cotes des agences et d’établir plutôt des pratiques internes d’évaluation du crédit plus solides, le présent document d’analyse fournit une description technique détaillée d’une méthodologie conçue pour attribuer une cote de crédit interne aux banques multilatérales de développement fondée entièrement sur des données publiques. La méthodologie repose sur une analyse fondamentale du crédit qui génère une évaluation prospective de la capacité et de la volonté des entités de placement de s’acquitter de leurs obligations financières, ce qui se traduit par une opinion sur la solvabilité relative ou la probabilité de défaillance de ces entités. Cette méthodologie propose quatre grandes innovations : 1) une façon simple d’estimer le ratio de fonds propres, 2) de nouvelles mesures pour évaluer la liquidité et le profil de financement des banques multilatérales de développement, 3) une méthode simple pour évaluer le soutien des actionnaires dans des cas exceptionnels et 4) un nouveau critère relatif à la gouvernance institutionnelle, lequel fournit un haut degré d’objectivité dans l’évaluation de certains des indicateurs qualitatifs. La méthodologie est un élément essentiel de l’initiative conjointe de la Banque du Canada et du ministère des Finances ayant pour objet d’établir des capacités d’évaluation interne du crédit. Elle est actuellement utilisée pour déterminer l’admissibilité et éclairer les décisions de placement dans le cadre de la gestion des réserves de change du Canada.