Dans les systèmes bancaires complexes et interconnectés, le risque de contrepartie ne dépend pas uniquement du risque de la contrepartie immédiate, mais aussi du risque d’autres agents dans le réseau d’expositions. Cependant, fréquemment, les acteurs du marché n’observent pas le réseau réel d’expositions. Je propose une approche qui intègre ce réseau d’expositions, entre autres facteurs, dans un modèle d’évaluation des swaps sur défaillance de crédit. Les écarts implicites du modèle sont ensuite utilisés pour récupérer l’ensemble des réseaux qui sont compatibles avec les écarts du marché. L’approche est illustrée au moyen d’une application au système bancaire britannique.