Dans une économie où la production se déroule en plusieurs étapes et fait l’objet de frictions financières, les modes de financement des biens intermédiaires influent sur les agrégats macroéconomiques. Notre étude porte sur les crédits commerciaux (les prêts et les emprunts de biens de production entre entreprises) et quantifie leur impact sur les agrégats macroéconomiques durant la Grande Récession. Fondé sur des résultats empiriques, notre modèle montre comment les crédits commerciaux permettent d’atténuer les frictions financières, par la redistribution et la création de crédit, et entraînent donc une hausse de la production en état stationnaire. Toutefois, en période de difficultés sur les marchés financiers, les fournisseurs réduisent l’octroi de crédits commerciaux, ce qui provoque un resserrement des conditions d’emprunt. La baisse de l’activité économique à la suite de chocs financiers se trouve alors amplifiée par les perturbations dans l’offre de crédits commerciaux. La simulation réalisée à l’aide de notre modèle indique que la chute des crédits commerciaux pendant la Grande Récession est à l’origine de près du quart du recul de production observé.