Les immigrants peuvent accroître les échanges internationaux en ce qu’ils accordent plus d’importance aux biens de leur pays d’origine et réduisent le coût des transactions bilatérales. Nous nous appuyons sur les variations géographiques entre les États américains de 2008 à 2013 pour estimer l’effet causal des immigrants sur les exportations et importations américaines. Nous contournons le problème de l’endogénéité et de la causalité inversée en nous servant de la répartition exogène des réfugiés politiques établie par le programme américain de réinstallation des réfugiés. Dans ce programme, les refugiés ne peuvent pas choisir leur destination d’accueil. Nous constatons qu’une augmentation de 10 % des nouveaux arrivants dans un État américain entraîne une hausse de 1,2% des importations provenant de leur pays d’origine et un accroissement de 0,8 % des exportations vers ce pays.