Le bitcoin, les monnaies numériques et les technologies financières font l’objet de vastes débats. Toutefois, peu de données empiriques témoignent de l’adoption et de l’utilisation du bitcoin. Nous proposons une méthode visant à composer, par l’entremise de l’enquêteomnibus sur le bitcoin, un échantillon représentatif à l’échelle nationale afin de suivre l’évolution du bitcoin au Canada (sa diffusion et son usage). Nous constatons qu’environ 64 % des Canadiens ont entendu parler des bitcoins, mais que seulement 2,9 % en détiennent. D’une part, nous observons que le bitcoin est surtout connu des hommes et des personnes ayant fréquenté le collège ou l’université, mais aussi des personnes sans emploi. D’autre part, la détention de bitcoins se concentre dans les groupes d’âges les plus jeunes et chez les personnes ayant fait des études secondaires. Nous élaborons également un test sur les caractéristiques du bitcoin pour essayer de mesurer le degré de connaissance des répondants pour qui cette monnaie est familière, y compris les détenteurs eux-mêmes. D’après nos résultats, la connaissance du bitcoin est corrélée iii positivement avec son adoption. Nous tentons d’expliquer l’écart entre connaissance et détention en distinguant deux raisons de détenir des bitcoins : effectuer une transaction ou les utiliser comme réserves de valeur. Enfin, nous concluons par quelques suggestions d’améliorations aux futurs sondages sur les monnaies électroniques, surtout pour obtenir des estimations précises de la population, difficile à atteindre, des utilisateurs de monnaie électronique.