Dans cette note analytique, nous déterminons la fiabilité de certaines mesures approximatives de la liquidité sur les marchés obligataires canadiens. Nous constatons que, dans le cas des obligations de référence du gouvernement du Canada, les mesures approximatives de l’incidence sur les prix et de l’écart entre les cours acheteur et vendeur dressent un tableau de l’évolution des conditions de liquidité qui est semblable à celui obtenu à partir de mesures de liquidité plus complètes. En outre, nous observons que ces mesures approximatives peuvent être utilisées avec confiance pour établir la liquidité des obligations qui sont échangées beaucoup moins souvent que les obligations de référence lorsque l’échéance de l’obligation est d’environ cinq ans ou moins. Ces résultats sont importants, car la majorité des obligations canadiennes sont peu fréquemment négociées et s’échangent sur les marchés de gré à gré, où les transactions ou l’information peuvent être insuffisantes pour calculer des mesures de liquidité plus complètes. Nous ne pouvons qu’utiliser des mesures approximatives pour évaluer la liquidité de ces obligations.