La bourse canadienne Alpha TSX a instauré en 2015, dans le cadre de l’adoption d’un nouveau modèle, un délai de traitement (« ralentisseur ») des ordres négociables et un barème de droits inversé. Rien n’indique que ce nouveau modèle a eu une incidence sur les mesures des coûts de transaction à l’échelle du marché ou qu’il a contribué notablement à segmenter les flux d’ordres de détail en les détournant d’autres plateformes de négociation canadiennes qui appliquent un modèle de tarification teneur-preneur. Ce constat donne à penser qu’Alpha attire des flux déjà segmentés en provenance de plateformes utilisant des barèmes de droits autres que le modèle précité. Certains gros utilisateurs d’Alpha opèrent un arbitrage entre, d’une part, une hausse des taux d’exécution et de la taille des ordres et, d’autre part, une légère accentuation des écarts effectifs et de l’incidence sur les cours. Ces gros utilisateurs exécutent aussi des ordres au mieux de plus grande taille et ont moins recours à la méthode d’acheminement des ordres par éparpillement.