D’après de récentes données, l’utilisation au Canada des cartes de crédit a augmenté au détriment de celle de l’argent comptant. Pourtant, seuls les deux tiers des commerçants de petite et moyenne taille acceptent les cartes de crédit. Pour mieux comprendre l’évolution future de cette tendance, il importe de voir si une réduction des frais imposés aux commerçants les incitera à accepter davantage les cartes de crédit, et donc réduira encore plus l’utilisation de l’argent comptant. Dans cette note, nous essayons de déterminer, grâce au test d’indifférence du commerçant, le montant des frais auquel les commerçants n’accordent pas plus de préférence à la carte de crédit qu’à l’argent comptant. Nous constatons que les résultats dépendent des hypothèses de fond. Nous nous penchons en outre sur différents grands enjeux que soulève l’application de cette méthode au Canada.