Stephen Murchison

Conseiller

Stephen Murchison a été nommé conseiller du gouverneur le 4 mai 2015. Dans le cadre de ses fonctions, axées sur les activités internationales de la Banque du Canada, M. Murchison aide à élaborer la stratégie relative à ces activités, seconde le gouverneur lors des réunions de la Banque des Règlements Internationaux, et coordonne les travaux de l’institution menés en collaboration avec d’autres instances et partenaires internationaux. Il est aussi responsable de projets de recherche interdépartementaux sur la monnaie électronique.

M. Murchison est entré au service de la Banque en 1997 en qualité d’économiste à la Section des projections pour le Canada et de la modélisation du département des Recherches, maintenant devenu les Analyses de l’économie canadienne (AEC). En 1999, il a intégré le ministère des Finances, où il a travaillé pendant deux ans. Il est revenu à la Banque en 2001 et a occupé des postes aux responsabilités croissantes à titre de chercheur principal, de chef adjoint, de directeur de recherches et de sous-chef des AEC. Au moment de sa nomination comme conseiller du gouverneur, il était chef de ce département, poste qu’il occupait depuis août 2013.

Né à Barrie, en Ontario, M. Murchison est titulaire d’une maîtrise en économie de l’Université Wilfrid Laurier.

Notice biographique : Stephen Murchison

Communiquer avec

Stephen Murchison

Conseiller
Haute Direction

Banque du Canada
234, rue Wellington
Ottawa, ON, K1A 0G9

Dernières parutions

Monetary Policy Under Uncertainty: Practice Versus Theory

Document d’analyse du personnel 2017-13 Rhys R. Mendes, Stephen Murchison, Carolyn A. Wilkins
Pour les banques centrales, la conduite de la politique monétaire dans un contexte d’incertitude est une réalité quotidienne. Cette incertitude peut prendre de nombreuses formes, qui vont d’une connaissance incomplète du modèle et des données économiques appropriés aux phénomènes économiques et géopolitiques futurs dont il est impossible de cerner l’ampleur et les effets avec précision.

3 février 2016 Déclaration préliminaire devant le Comité sénatorial permanent des banques et du commerce

Déclaration préliminaire Stephen Murchison Comité sénatorial permanent des banques et du commerce Ottawa (Ontario)
Stephen Murchison traite des causes et de l’incidence économique des mouvements du taux de change du dollar canadien.
Type(s) de contenu : Médias, Discours

13 novembre 2014 Les indications prospectives ne devraient‑elles pas être dépendantes du passé?

Aux prises avec la contrainte que leur impose la borne du zéro des taux d’intérêt, des banques centrales se sont attachées à expliquer leur décision de recourir à un seuil qui doit être franchi avant que les taux d’intérêt à court terme soient relevés. Comme le montrent les résultats de simulations réalisées pour le Canada, les indications prospectives qui sont subordonnées à l’atteinte d’un seuil de prix peuvent théoriquement favoriser la demande et hausser les attentes d’inflation bien davantage que des indications assorties d’un seuil de chômage. Cet atout s’explique par le fait que les seuils de prix sont influencés par les niveaux précédents de l’inflation. Dans la pratique, cependant, des seuils influencés par le passé seraient vraisemblablement plus difficiles à expliquer.

ToTEM II: An Updated Version of the Bank of Canada’s Quarterly Projection Model

Ce rapport fournit une description technique détaillée de TOTEM II, la nouvelle version du modèle de projection trimestrielle que la Banque du Canada a commencé à utiliser en juin 2011, en remplacement de TOTEM (Murchison et Rennison, 2006).
Type(s) de contenu : Rapports techniques Sujet(s) : Cycles et fluctuations économiques, Modèles économiques Code(s) JEL : E, E1, E17, E2, E20, E3, E30, E4, E40, E5, E50, F, F4, F41

19 août 2010 Ciblage du niveau des prix et chocs de prix relatifs

L'auteur passe en revue les résultats des recherches que la Banque du Canada a récemment consacrées à l'étude des mérites respectifs d'un régime axé sur une cible d'inflation et de la poursuite d'une cible de niveau des prix dans une petite économie ouverte comme celle du Canada, dont les termes de l'échange sont susceptibles de subir des chocs considérables et persistants.

Plus