Abeer Reza

Analyste principal

Abeer Reza est analyste principal au département des Analyses de l'économie internationale de la Banque du Canada. Ses travaux actuels sont axés sur le rôle des frictions financières dans la transmission des cycles économiques. Abeer Reza possède un doctorat d'économie de l'Université Carleton.

Communiquer avec

Abeer Reza

Analyste principal
Analyses de l'économie internationale
Section de la modélisation

Banque du Canada
234, rue Wellington
Ottawa, ON, K1A 0G9

Dernières parutions

19 novembre 2015 La croissance lente : la nouvelle norme dans les économies avancées?

Cet article décrit et examine certaines des raisons le plus souvent proposées pour expliquer la croissance lente que bon nombre d’économies avancées continuent de connaître sept ans après la crise financière mondiale de 2007-2009. Cette reprise modeste s’apparente-t-elle à un cycle prolongé, survenu dans la foulée d’une crise financière? Découlerait-elle d’une insuffisance structurelle de la demande, qui est à l’origine d’une trappe à liquidité de longue durée? Ou s’agit-il essentiellement, du fait de sa nature, d’un phénomène d’offre résultant de facteurs démographiques et technologiques?

Quantitative Easing as a Policy Tool Under the Effective Lower Bound

Document d’analyse du personnel 2015-14 Abeer Reza, Eric Santor, Lena Suchanek
Cet article fait la synthèse des résultats des mesures d’assouplissement quantitatif adoptées à l’échelle internationale alors que l’instrument traditionnel de la politique monétaire, le taux directeur, était contraint par sa valeur plancher effective. Un vaste corpus d’études tend à montrer que le grossissement du bilan des banques centrales par l’achat massif d’actifs peut fournir une impulsion monétaire efficace dans un contexte où les taux sont à leur valeur plancher.

International Transmission Channels of U.S. Quantitative Easing: Evidence from Canada

Document de travail du personnel 2014-43 Tatjana Dahlhaus, Kristina Hess, Abeer Reza
En réaction à la Grande Récession, la Réserve fédérale américaine a réduit son taux directeur à sa valeur plancher. Afin d’accentuer la détente monétaire, la banque centrale américaine a par la suite mis en oeuvre des achats massifs d’actifs, ce qui a eu pour effet de quadrupler la taille de son bilan.

Plus

Autre

Autres travaux de recherche

Formation

  • Doctorat d’économie, Université Carleton, 2013
  • Maîtrise d’économie, Université Carleton, 2005
  • Baccalauréat en administration des affaires (finances), Institute of Business Administration, Université de Dhaka, 2002

Intérêts de recherche

  • Macroéconomie
  • Économie monétaire
  • Séries chronologiques