Dans cette étude, les auteurs présentent des estimations de modèles de Markov à changement de régime comportant deux et trois états pour représenter l'inflation, mesurée par les indices des prix à la consommation des pays du groupe des Sept. Les tests effectués révèlent que les modèles à deux états sont supérieurs à ceux à état unique et que, pour certains pays, les modèles à trois états sont plus attrayants que ceux à deux états. Les estimations retenues incorporent généralement un état dont la structure dynamique est caractérisée par une racine unitaire compatible avec les résultats des tests directs de racine unitaire. Toutefois, les modèles à états multiples indiquent que, pour tous les pays du groupe des Sept, cette propriété, de racine plutôt quasi unitaire, résulte principalement de quelques événements de courte durée, liés aux principaux chocs pétroliers, qui sont surtout survenus dans les années 70.

Selon les résultats empiriques, tous les pays progressent vers l'établissement de régimes crédibles d'inflation stable, et de nombreux pays sont en voie d'implanter des régimes crédibles de faible inflation. La notion de crédibilité renvoie à la probabilité ex post que le modèle de Markov attribue à l'état, laquelle influe beaucoup sur la façon dont les anticipations d'inflation se forment. Un contraste intéressant apparaît lorsque les résultats obtenus pour les États-Unis à cet égard sont comparés à ceux qui s'appliquent au Canada. Alors que, au Canada, la crédibilité d'un régime de faible inflation s'est considérablement accrue au cours des dernières années, on a trouvé aux États-Unis une convergence vers un régime caractérisé par un taux d'inflation stable, mais de niveau habituellement moyen, plutôt que le niveau bas du régime de faible inflation.