Dans cette étude, les auteurs exposent les principaux résultats quant à l'application d'une nouvelle méthode d'estimation du PIB potentiel américain. Cette méthode est fondée sur les travaux de Rennison (2002), qui indiquent que l'utilisation conjointe de filtres multivariés étendus et de VAR structurels est optimale pour l'estimation de la production potentielle. Les auteurs utilisent cette approche afin d'estimer les deux composantes du potentiel, soit l'intrant travail de plein emploi ainsi que la tendance productivité de la main-d'oeuvre. Une telle décomposition fournit une bonne identification des sources de fluctuations du PIB potentiel. Elle permet par exemple de montrer que la vigueur du taux de croissance du PIB potentiel enregistrée au cours de la seconde moitié des années 1990 est imputable à une chute du taux de chômage structurel et à une accélération notable du rythme de croissance de la productivité tendancielle. Cette approche permet aussi de montrer que l'offre excédentaire observée au deuxième trimestre de 2002 est entièrement imputable au fait que l'intrant travail se trouve en-dessous de son équilibre.

Publication :

Empirical Economics (0377-7332)
Novembre 2006, vol. 31, no 4, p. 951-975