L'auteur propose un modèle des crises jumelles (crise de liquidité bancaire suivie d'une crise de change) dans lequel des agents nationaux et étrangers interagissent dans le cadre d'un jeu bancaire. Dans le sous-jeu auquel se livrent les agents après leurs dépôts à la seule banque du modèle, deux équilibres existent : un équilibre « honnête » et un équilibre de panique bancaire. Le second type d'équilibre peut causer une crise de change, dès lors que les agents convertissent en la devise étrangère leurs fonds exprimés en monnaie locale. Dans le sous-jeu, des aléas de type « tache solaire » peuvent déterminer l'équilibre. L'auteur calcule numériquement l'équilibre unique du jeu en tenant compte des aléas possibles. Il étalonne son modèle en fonction de l'économie de la Turquie afin d'analyser la crise qui a frappé ce pays en 2001.