Translog ou Cobb-Douglas? Le rôle des durées d'utilisation des facteurs

Disponible en format(s) : PDF

À partir de données d'entreprises industrielles françaises sur la période 1989-2001, nous estimons une fonction de production « flexible », de type Translog, tenant compte des volumes et des durées d'utilisation des facteurs. Nous reprenons le cadre élaboré par Blundell et Bond (2000) en supposant l'existence de chocs autocorrélés permettant une représentation dynamique de la combinaison productive et utilisons comme méthode de référence les moments généralisés en système. Nous montrons que la durée d'utilisation du capital est statistiquement significative et que l'on ne peut pas rejeter la représentation dynamique adoptée. Par ailleurs, la durée du travail n'est pas statistiquement significative. Finalement, les données utilisées ne permettent pas de rejeter l'hypothèse d'une fonction de production de type Cobb-Douglas. Ce résultat semble devoir s'expliquer par la prise en compte des durées d'utilisation des facteurs. Lorsque celles-ci sont omises, l'hypothèse d'une fonction de production de type Cobb-Douglas est en effet fortement rejetée au profit d'une spécification Translog.