Modelling Term-Structure Dynamics for Risk Management: A Practitioner's Perspective

Disponible en format(s) : PDF

La modélisation de la dynamique de la structure des taux d'intérêt est un élément important de la mesure et de la gestion de l'exposition d'un portefeuille aux mouvements défavorables des taux d'intérêt. Il est toutefois difficile de choisir un modèle parmi ceux recensés dans la vaste littérature consacrée au sujet, tout particulièrement depuis la parution de récents articles qui remettent en question la capacité de certains des modèles les plus utilisés à décrire la dynamique des taux. L'auteur cherche à mettre au point un modèle simple qui parvienne relativement bien à rendre compte de cette dynamique aux fins de la gestion des risques. Pour ce faire, il examine deux catégories de modèles. Le premier modèle étudié consiste en une variante du modèle gaussien affine décrit par Dai et Singleton (2000) et Duffee (2002). Les modèles de la seconde catégorie s'inspirent, en les prolongeant, des travaux de Diebold et Li (2003). Après avoir présenté la dérivation mathématique de ces modèles et les avoir estimés, l'auteur compare, sur la base de différents critères, leur capacité à prévoir l'évolution des taux durant la période d'estimation et au-delà de celle-ci, leur capacité à rendre compte des écarts par rapport à l'hypothèse relative aux attentes, de même que leur pouvoir de prédiction dans un cadre simple d'optimisation des portefeuilles. Il constate que le modèle étendu de Nelson-Siegel et une variante généralisée de celui-ci, qu'il appelle « modèle spline exponentiel », constituent les modèles les plus prometteurs eu égard aux divers critères de sélection retenus.