Assessing the Implementation of the IMF's 2007 Surveillance Decision

Disponible en format(s) : PDF

Le Fonds monétaire international a récemment adopté la Décision de 2007 sur la surveillance bilatérale des politiques des États membres, une réforme capitale qui modernise les grands principes de surveillance suivis par l'institution. Ce texte n'a cependant pas reçu de soutien unanime et sa mise en oeuvre future soulevait des doutes. Pour évaluer la première année d'application de la Décision, les auteurs mesurent la qualité des rapports préparés au titre de l'article IV. Ils passent ainsi au crible d'un questionnaire portant sur les aspects essentiels de la Décision les rapports relatifs à un groupe de 24 pays parus avant et après l'adoption du nouveau texte. Celui-ci, constatent-ils, a sensiblement amélioré la qualité générale des rapports produits, des progrès s'observant pour les pays à marché émergent, les pays avancés et les pays en développement. La surveillance bilatérale est davantage axée sur la stabilité externe et les principales politiques macroéconomiques. L'analyse des taux de change s'est tout particulièrement améliorée. L'intégration de la surveillance multilatérale reste néanmoins relativement insuffisante et l'incidence transfrontière des politiques des États membres ne reçoit toujours pas l'attention requise. Par ailleurs, si la plupart des rapports traitent assez amplement de stabilité interne, le lien entre cette dernière et la stabilité externe n'est pas examiné adéquatement. Quant à l'uniformité d'application, les auteurs relèvent que la Décision a été traduite dans les faits de manière globalement analogue dans toutes les catégories de pays, malgré la persistance de différences sous certains aspects.