Short-Term Forecasting of the Japanese Economy Using Factor Models

Disponible en format(s) : PDF

Bien que l’utilité des modèles factoriels soit maintenant reconnue, leur pouvoir de prévision à l’égard de l’économie japonaise a été très peu étudié. Les auteurs se proposent de comparer la qualité des prévisions produites par divers modèles factoriels sur différentes périodes, dont l’une inclut la récente crise financière. Pour ce faire, ils construisent des modèles factoriels destinés à la prévision du produit intérieur brut (PIB) japonais et de ses composantes à partir de 38 séries de données (de fréquence quotidienne, mensuelle ou trimestrielle) couvrant les années 1991 à 2010. Globalement, les modèles factoriels réussissent bien à reproduire les mouvements du PIB et à anticiper les points de retournement. Ils produisent de meilleures prévisions pour la plupart des composantes qu’un simple processus autorégressif ou un modèle indicateur fondé sur un indice des directeurs d’achats. Conformément aux résultats de travaux antérieurs, les gains de précision les plus importants concernent les périodes de forte volatilité, dont la récente crise financière. À l’encontre de ces travaux, toutefois, les auteurs ne décèlent aucune relation apparente entre la volatilité des composantes à prévoir et le gain lié à l’emploi de modèles factoriels. Enfin, l’étude montre que la prise en compte de l’indice des directeurs d’achats à titre de variable explicative permet d’améliorer le pouvoir de prévision des modèles factoriels.