Le seigneuriage expliqué

La Banque du Canada couvre ses charges d’exploitation grâce au « seigneuriage », qui est le revenu qu’elle obtient en émettant des billets de banque.

Faire des billets rapporte des intérêts

Le coût de production d’un billet de banque est inférieur à sa valeur nominale. Autrement dit, produire un billet de 20 $ ne coûte pas 20 $.

Nous fournissons les billets de banque que nous produisons aux institutions financières – c’est-à-dire pour le montant qui figure sur les billets – à l’intention de leur clientèle. Les institutions financières paient pour ces billets en nous transférant des fonds par voie électronique. Nous investissons ensuite ces fonds dans des titres émis par le gouvernement du Canada, comme des obligations et des bons du Trésor, ce qui nous rapporte des intérêts.

Le seigneuriage, c’est les intérêts que nous touchons, moins les coûts de production, de distribution et de remplacement des billets. Ces revenus servent à couvrir le coût de nos opérations. Les excédents sont versés à l’État et deviennent pour lui une source de revenu.

Dans le passé, le revenu qu’on tirait de la production de monnaie revenait au seigneur ou au souverain du pays.

Les calculs derrière le seigneuriage

Voici comment fonctionne le seigneuriage.

Intérêts gagnés

Prenons comme exemple un billet vertical de 10 $.

Supposons que notre investissement nous rapporte 2 % d’intérêt par année pour toute la durée de vie du billet de banque.

10 $ x 2 % = 20 cents par année

Le coût des billets de banque

Produire un billet de banque coûte 27 cents, et le distribuer, 15 cents, donc 42 cents au total.

Notre billet de 10 $ a une durée de vie moyenne de 7 ans.

Pour déterminer le coût annuel de mise en circulation d’un billet de banque, il faut diviser son coût total de production et de distribution (dans ce cas-ci, 42 cents) par sa durée de vie moyenne (7 ans) :

42 cents ÷ 7 ans = 6 cents par année

Mettre un billet en circulation et le remplacer lorsqu’il est usé coûte donc 6 cents annuellement.

Intérêts – coûts = seigneuriage

On se souvient que le seigneuriage correspond aux intérêts gagnés, moins les coûts de production, de distribution et de remplacement des billets de banque.

Si l’on reprend notre exemple, cela veut dire qu’on gagnerait 14 cents par année pour chaque billet de 10 $ en circulation :

20 cents – 6 cents = 14 cents

Conception, impression, découpage, tests, distribution, circulation, retour, déchiquetage et recyclage : cette vidéo fascinante présente toutes les étapes de la vie d’un billet de banque canadien en polymère.

Qu’est-ce que ça vaut, tout ça?

Les revenus de seigneuriage varient d’une année à l’autre, selon les intérêts que nous touchons sur nos investissements et la valeur des billets de banque en circulation. Un billet ne génère que quelques cents en intérêts chaque année, mais comme la valeur globale des billets en circulation s’élève à environ 90 milliards de dollars, cela fait un montant substantiel en fin de compte.

Ces dernières années, nous avons versé environ un milliard de dollars en moyenne par année à l’État.

Type(s) de contenu : Documents explicatifs
Sujet(s) : Billets de banque