Rechercher

Types de contenu

Sujets

Codes JEL

Endroits

Départements

Auteurs

Sources

États

Publié après

Publié avant

8360 résultats

Excess Volatility and Speculative Bubbles in the Canadian Dollar: Real or Imagined?

Rapport technique n° 76 John Murray, Simon van Norden, Robert Vigfusson
Une plus grande intervention du secteur public est souvent recommandée en vue de contrer la spéculation accrue et la volatilité excessive des prix qui semblent caractériser de nos jours le système financier de libre concurrence qui existe à l'échelle mondiale.
Type(s) de contenu : Travaux de recherche du personnel, Rapports techniques Sujet(s) : Taux de change Code(s) JEL : C, C4, C40, F, F3, F31
27 juin 1996

Quelques grandes questions économiques de l'heure au Canada

Discours Gordon Thiessen London Chamber of Commerce London (Ontario)
Chaque année, le Conseil d'administration de la Banque du Canada tient l'une de ses réunions dans une ville autre qu'Ottawa, en alternant les régions. À mon vif plaisir, c'est London qui a été choisie cette année, ce qui m'offre la possibilité de vous entretenir de l'évolution récente de l'économie canadienne.
20 mai 1996

Rapport sur la politique monétaire - Mai 1996

Le Rapport sur la politique monétaire présente l’évaluation que la Banque du Canada fait de la tendance de l’inflation au Canada et explique les mesures de politique monétaire qu’elle a jugé nécessaire d’appliquer pour maintenir la hausse des prix à l’intérieur de sa fourchette cible de maîtrise de l’inflation.
11 mai 1996

L'évolution récente des agrégats monétaires et ses conséquences

En 1995, l'agrégat au sens large M2+ a progressé à un taux annuel de 4,5 % – presque deux fois plus qu'en 1994 –, la concurrence des fonds mutuels ayant eu moins d'incidence, en termes de déplacement de fonds, sur les dépenses d'épargne des particuliers. L'agrégat M2+ corrigé de l'effet de la substituabilité étroite qui existe, par exemple, entre les OEC et certains fonds mutuels n'a progressé que de 3,4 %. L'agrégat M1 brut a augmenté de 8,2 % durant l'année, en raison de l'accroissement de la demande d'encaisses de transaction attribuable au repli des taux du marché et aux taux de rendement plus attrayants offerts par les banques sur les dépôts à vue des sociétés. La croissance vigoureuse de M1 brut au deuxième semestre de 1995 fait présumer que l'activité économique devrait progresser à un rythme modéré durant la première moitié de 1996, alors que la modeste croissance des agrégats au sens large indique un rythme d'expansion monétaire compatible avec le maintien d'un taux d'inflation bas. À l'occasion de cet examen annuel de l'évolution des agrégats monétaires, les auteurs présentent un nouveau modèle, fondé sur les écarts de M1 par rapport à son niveau de long terme, selon lequel le taux d'inflation devrait se maintenir juste au-dessous du point médian de la fourchette cible de maîtrise de l'inflation au cours des deux ou trois prochaines années.
10 mai 1996

Les opérations de financement des provinces et de leurs entreprises

Dans cet article, l'auteur examine les changements survenus dans la composition des crédits que les gouvernements provinciaux et leurs entreprises ont obtenus au cours des années 90. Des besoins de financement accrus conjugués à l'amenuisement des sources de financement hors marché telles que le Régime de pensions du Canada ont amené les gouvernements provinciaux et leurs entreprises à élargir et à diversifier leurs programmes de gestion de la dette. En particulier, ces derniers ont accentué leur présence sur les marchés obligataires étrangers, augmenté leurs émissions de titres à taux flottants et incorporé une foule de nouveaux instruments à leurs programmes d'emprunt dans le but de réduire leurs coûts de financement et de limiter les risques liés à l'émission de titres de dette. Ainsi, la composition des crédits qu'ils ont obtenus au cours des années 90 diffère sensiblement de celle de la décennie précédente : entre 1990 et 1995, les provinces et leurs entreprises ont comblé leurs besoins de financement en recourant presque entièrement aux émissions de titres négociables et la proportion de l'ensemble du financement net représentée par les nouvelles émissions de titres libellés en devises étrangères s'est chiffrée à près de 50 % en moyenne; entre 1980 et 1989, par contre, les sources de financement hors marché avaient permis de recueillir près de 30 % des fonds et la proportion de l'ensemble du financement net représentée par les nouvelles émissions en devises avait été inférieure à 20 %.
9 mai 1996

Le rôle de la gestion des stocks dans les fluctuations de l'économie canadienne

Les variations des investissements en stocks ont joué dans le passé un rôle majeur dans l'évolution des cycles économiques au Canada. Cependant, l'amélioration des techniques de contrôle des stocks et le recul de l'incertitude lié à la baisse de l'inflation ont permis aux entreprises de gérer leurs stocks de façon beaucoup plus stricte et efficace. Dans cet article, l'auteur traite de l'évolution récente de la gestion des stocks dans le secteur commercial non agricole au Canada, sur le plan tant global que sectoriel, et analyse les répercussions de cette évolution sur le rôle des stocks comme source de fluctuations économiques.

An Econometric Examination of the Trend Unemployment Rate in Canada

Document de travail du personnel 1996-7 Denise Côté, Doug Hostland
L'objectif des auteurs est de parvenir à identifier le taux de chômage tendanciel, concept de nature empirique, au moyen de la théorie de la cointégration. Les auteurs cherchent à établir s'il existe une relation de cointégration entre le taux de chômage et les différents déterminants structurels qui sont mis en avant dans la littérature. Leur recherche ne porte pas sur le taux de chômage non accélérationniste (TCNA) ni sur le taux de chômage naturel mais plutôt sur le chômage tendanciel défini dans le cadre de la théorie de la cointégration.

The Bank of Canada's New Quarterly Projection Model, Part 3. The Dynamic Model: QPM

Le nouveau Modèle trimestriel de prévision (MTP) de la Banque du Canada combine les propriétés dynamiques à court terme nécessaires pour appuyer les projections économiques périodiques et la structure de comportement cohérente indispensable à l'analyse de la politique monétaire.
Type(s) de contenu : Travaux de recherche du personnel, Rapports techniques Sujet(s) : Modèles économiques Code(s) JEL : C, C5, C53, E, E1, E17

Provincial Credit Ratings in Canada: An Ordered Probit Analysis

Document de travail du personnel 1996-6 Stella Cheung
L'auteure utilise la méthode des probits ordonnés pour estimer les relations entre les cotes de solvabilité octroyées aux provinces par Standard & Poor's et un certain nombre de variables économiques. Les résultats s'avèrent significatifs dans le cas de toutes les variables estimées. En particulier, l'auteure constate, sur la foi d'un échantillon regroupant les données de neuf provinces, que les déclassements se produisent à peu près au même rythme à différents niveaux du ratio de la dette au PIB.
Aller à la page