Atelier sur les frictions financières et la macroéconomie

Les 18 et 19 novembre 2005

Cet atelier a été organisé par la Banque du Canada et le JEDC.

NOTA : Les documents énumérés ci-dessous sont reproduits tels qu'ils ont été soumis par leur auteur et n'ont fait l'objet d'aucune révision ou correction d'épreuves par la Banque du Canada.

« Zombie Lending and Depressed Restructuring in Japan »
Ricardo Caballero (MIT), Takeo Hoshi (Université de la Californie à San Diego), et Anil Kashyap (Université de Chicago)

« The Role of the Net Worth of Banks in The Propagation of Shocks »
Cesaire Meh (Banque du Canada) et Kevin Moran (Université Laval)

« Financial Development and Macroeconomic Stability »
Vincenzo Quadrini (Université Southern California) et Urban Jermann (Wharton School de l'Université de la Pennsylvanie)

« The Role of Debt and Equity Financing Over the Business Cycle »
Francisco Covas (Banque du Canada) et Wouter den Haan (London Business School)

« A Dynamic Theory of Optimal Capital Structure and Executive Compensation »
Harold Cole (Université de la Californie à Los Angeles) et Andy Atkeson (Université de la Californie à Los Angeles)

« On the Privatization of Public Debt »
Marco del Negro (Banque de réserve fédérale d'Atlanta), Fabrizio Perri (Université de New York), et Fabiano Schivardi (Banque d'Italie)

« A Theory of Unsecured Debt Without Punishment »
Satayjit Chatterjee (Banque de réserve fédérale de Philadelphie), Dean Corbae (Université du Texas à Austin), et Jose-Victor Rios-Rull (Université de la Pennsylvanie)

« Accounting for the Rise in Consumer Bankruptcies »
Igor Livshits, Jim MacGee (Université Western Ontario), et Michele Tertilt (Université Stanford)

« Liquidity and the Market for Ideas »
Randall Wright et Rafael Silveria (Université de la Pennsylvanie)

« When Does Domestic Savings Matter For Economic Growth? »
Philippe Aghion (Université Harvard) et Peter Howitt (Université Brown)

« Adjusting to Capital Liberalization »
K. Aoki, G. Benigno (London School of Economics) et Nobuhiro Kiyotaki (London School of Economics et Université de Princeton)