La Banque du Canada participe à la réflexion sur l’encadrement des avantages et des risques des technologies financières à l’échelle internationale (en participant aux travaux du Conseil de stabilité financière, du Comité sur les paiements et les infrastructures de marché de la Banque des Règlements Internationaux et du Comité de Bâle sur le contrôle bancaire).

La Banque du Canada n’est pas un organe de réglementation bancaire. Son pouvoir de surveillance se limite aux infrastructures de marchés financiers qui ont été désignées comme étant des systèmes de paiement d’importance systémique ou des systèmes de paiement importants.

La Banque n’a pas de pouvoir réglementaire en ce qui concerne les jeunes entreprises de technologies financières souhaitant entrer sur le marché.