Publication

  • 17 août 2001

    Le caractère évolutif de l'incidence des chocs énergétiques sur l'activité économique et sur l'inflation

    L'auteur analyse les effets que les principales variations des prix de l'énergie ont eus sur l'inflation et le rythme de l'expansion économique ces dernières années, puis les compare aux répercussions des chocs pétroliers survenus dans les années 1970 et au début de la décennie suivante. Il se penche sur l'évolution de l'intensité de la consommation d'énergie et de l'excédent de la balance commerciale canadienne au titre des produits et ressources énergétiques. De plus, l'auteur examine en quoi une politique monétaire axée sur un niveau d'inflation bas et stable peut influer sur les comportements en matière de fixation des prix et sur les répercussions de la hausse des cours de l'énergie sur l'inflation fondamentale, au Canada et dans les autres pays industriels.
  • 17 août 2001

    Revue de la Banque du Canada - Été 2001

    Revue BdC - Été 2001

    Page couverture

    L'argent indien

    Les objets reproduits sur la page couverture mesurent entre 1 po et 2,5 po de largeur. Ils font partie de la Collection nationale de monnaies de la Banque du Canada.

    Photographie : James Zagon, Ottawa

  • 16 août 2001

    Innovation et concurrence au sein des marchés boursiers canadiens

    Les innovations dans le domaine des technologies de l'information et de la communication et la mondialisation concomitante des marchés financiers pourraient provoquer des mutations importantes de la structure des marchés boursiers canadiens. Les bourses établies peuvent maintenant livrer une concurrence plus efficace à l'échelle interrégionale et internationale. D'autre part, la réduction des coûts a aplani les barrières à l'entrée de nouveaux compétiteurs, les systèmes de négociation parallèles (SNP). Face à cette concurrence accrue, les bourses canadiennes ont pris des mesures afin d'améliorer la qualité de leur marché. Tout en reconnaissant les bienfaits de l'innovation sur les marchés canadiens, les organismes de réglementation craignent une fragmentation de la liquidité à court terme. Les Autorités canadiennes en valeurs mobilières ont dévoilé une proposition en vue de limiter le risque de fragmentation et de permettre aux SNP d'entrer en concurrence avec les bourses traditionnelles pour la première fois. Les auteurs présentent un aperçu des marchés boursiers canadiens et de leur structure, en mettant l'accent sur l'évolution récente.
  • 15 août 2001

    L'analyse des agrégats monétaires

    Ces dernières années, la Banque du Canada a mis davantage l'accent sur l'analyse des variables monétaires et l'élaboration de modèles dans lesquels la monnaie est considérée comme une partie intégrante du mécanisme de transmission. Dans cet article, Dinah Maclean explique de quelles façons la Banque utilise les agrégats monétaires dans l'analyse de la politique monétaire et donne un aperçu des principaux outils et modèles dont se sert l'institution. Le modèle monétaire auquel la Banque a le plus recours actuellement est le modèle vectoriel à correction d'erreurs basé sur M1. Dans ce modèle, les écarts entre l'offre de monnaie et la demande de monnaie à long terme influent sur l'inflation. L'auteure décrit brièvement le paradigme assignant un rôle actif à la monnaie, qui sous-tend ce modèle, et explique les équations clés qui composent ce dernier. Elle esquisse également d'autres modèles empiriques plus simples, notamment des modèles indicateurs à équation unique pour la production basés sur des agrégats monétaires étroits, un modèle neuronal et un modèle fondé sur l'agrégat au sens large M2++. Une annexe fournit des renseignements techniques détaillés sur les équations des différents modèles et les valeurs des coefficients estimés.
  • 1er août 2001

    Mise à jour du Rapport sur la politique monétaire - Août 2001

    Les perspectives de la Banque au sujet de l’inflation et de l’activité économique globale au Canada, pour la période qui s’étend jusqu’à la fin de 2002, ne sont pas fondamentalement différentes de celles qui étaient présentées dans la livraison de mai du Rapport sur la politique monétaire.