Dans une allocution prononcée devant la Canadian Society of New York, le gouverneur de la Banque du Canada, M. David Dodge, a déclaré aujourd'hui que le cadre de conduite de la politique monétaire du Canada, fondé sur une cible explicite de maîtrise de l'inflation et un régime de changes flottants, « a grandement facilité le retour du pays sur la voie de la prospérité à long terme ».

Le gouverneur a fait remarquer qu'« une politique monétaire crédible suppose un point d'ancrage crédible ». Les cibles d'inflation sont efficaces à cet égard « parce qu'elles augmentent la prévisibilité de l'inflation et arriment solidement les attentes d'inflation loin dans l'avenir ». Lorsque celles-ci sont bien ancrées, « l'économie réelle fonctionne mieux et est plus stable ».

M. Dodge a ajouté qu'en visant le point médian de la fourchette cible, soit 2 %, la Banque fait ressortir le caractère symétrique de notre système de poursuite de cibles d'inflation, qui « contribue à atténuer les sommets et les creux du cycle économique et à favoriser une croissance solide, et généralement moins variable ».

Le gouverneur a également insisté sur le rôle joué par le régime de changes flottants dans l'approche du Canada en matière de politique monétaire, soulignant que la « cible d'inflation et un régime de changes flottants [...] se conjuguent bien dans la pratique et même se renforcent mutuellement. L'approche que nous avons adoptée a donné des résultats extraordinaires au cours de la dernière décennie, et nous nous attendons à ce qu'elle demeure la pierre d'assise de notre prospérité future. »

En ce qui concerne les perspectives économiques à court terme, M. Dodge a indiqué qu'étant donné les signes encourageants d'une reprise de l'économie mondiale et le raffermissement de la demande intérieure, « les perspectives s'annoncent favorables pour l'économie canadienne ».