Dans un discours qu’il a prononcé aujourd’hui dans le cadre du forum sur la conduite de la politique monétaire américaine, le gouverneur de la Banque du Canada, Mark Carney, a passé en revue les avantages du régime flexible de ciblage de l’inflation du Canada. Évoquant un « monde complexe et en mutation constante dont nul ne peut prévoir l’évolution avec certitude », le gouverneur a soutenu qu’un tel régime « procure un cadre robuste toutes saisons ».

Un régime flexible de ciblage de l’inflation « permet aux banques centrales d’apporter la contribution attendue tout en faisant face aux imprévus », a affirmé M. Carney. Il a traité des besoins des économies en crise et de celles qui ne le sont pas au chapitre de la politique monétaire et a souligné qu’un régime de ciblage de l’inflation robuste possède la « capacité de composer avec les défis très différents auxquels sont exposées toutes les économies ».

Le gouverneur a indiqué que la crise financière mondiale « a ébranlé les fondements de l’économie monétaire » et que les cadres de politique monétaire, dont le régime de ciblage de l’inflation, sont scrutés à la loupe. Dans son discours, le gouverneur a analysé les principaux arguments avancés par les opposants au régime de ciblage de l’inflation, qu’il a réfutés point par point.

M. Carney a aussi examiné les mérites et les inconvénients du régime de ciblage du niveau du PIB nominal, qui, selon certains, pourrait faciliter le processus de réduction des leviers d’endettement dans les économies en crise. Même si ce régime « ne constitue pas, à notre avis, un cadre de politique complet », il mériterait d’être pris en considération comme outil de politique monétaire non traditionnel temporaire lorsque le taux directeur d’une banque centrale est immobilisé à la borne du zéro, a-t-il ajouté. « Du fait du caractère exceptionnel de la situation et de l’ampleur des écarts, un tel régime pourrait s’avérer plus crédible et plus facile à comprendre. »

Selon le gouverneur, non seulement un régime flexible de ciblage de l’inflation permet à la banque centrale de composer avec les chocs, mais il procure aussi la marge de manœuvre qu’il faut pour atténuer l’accroissement des vulnérabilités financières. « L’une des vertus du régime flexible de ciblage de l’inflation est que si le régime est crédible, la cible d’inflation peut contribuer à arrimer les attentes d’inflation tout en laissant une marge de manœuvre aux décideurs publics pour qu’ils puissent, à l’occasion, recourir à la politique monétaire dans l’intérêt de la stabilité financière. »

En conclusion, M. Carney a déclaré que la Banque du Canada profitera de tous les avantages qu’offre un régime flexible de ciblage de l’inflation pour assurer la stabilité des prix et améliorer le bien-être économique des Canadiens.