Marché des biens : Définitions, graphiques et données

Définitions

Écart de production

L'écart de production est la différence entre la production effective d'une économie et le niveau de production que celle-ci peut atteindre compte tenu de la main-d'oeuvre, du capital et de la technologie dont elle dispose, sans créer de pressions durables à la hausse sur l'inflation. En savoir plus sur le filtre multivarié élargi et le cadre intégré.

Difficulté des entreprises à répondre à une hausse inattendue de la demande (% d'entreprises)

Proportion d’entreprises estimant qu’elles auraient quelques difficultés ou de sérieuses difficultés à répondre à une hausse inattendue de la demande et des ventes, selon l’enquête sur les perspectives des entreprises menée par les bureaux régionaux de la Banque du Canada. En savoir plus

Commandes en carnet / expéditions - Biens manufacturés, à l'exclusion des produits et pièces du secteur aérospatial : proportion des commandes en carnet par rapport aux expéditions

Les commandes en carnet sont une réserve de commandes qui généreront les livraisons futures, à la condition qu'elles ne soient pas annulées. Les commandes en carnet sont estimées pour l'ensemble du Canada et non par province.

Les expéditions ou livraisons sont définies comme étant la valeur des produits fabriqués qui ont été livrés à des clients. Elles n'incluent aucune activité de commerce de gros et aucune recette provenant de la location de matériel ou de la vente d'électricité. Dans la pratique, certains répondants déclarent les transactions financières plutôt que les paiements ayant trait au travail fait. En savoir plus

Ratio stocks/ventes global

Ratio des stocks aux ventes finales de marchandises (tous deux exprimés en dollars courants). En savoir plus

La mesure de l’activité étrangère

Pour prévoir les exportations hors produits de base, la Banque utilisait la mesure de l’activité étrangère (MAE), un outil d’estimation de la demande étrangère de biens et de services produits par les entreprises canadiennes. Ces dernières années, cette mesure est devenue moins fiable, ce qui pourrait s’expliquer par une modification de la composition de la demande étrangère et des facteurs structurels, dont la perte de capacité exportatrice et des défis sur le plan de la compétitivité. C’est ce qui a conduit la Banque à mettre au point deux nouveaux instruments d’analyse pour améliorer la qualité de ses prévisions de la demande d’exportations canadiennes.

La Mesure de l’activité étrangère-entrées-sorties

Dans la Mesure de l’activité étrangère-entrées-sorties (MAE-ES), le premier de ces instruments, les coefficients de pondération affectés aux diverses composantes sont calibrés d’après les données des tableaux internationaux des entrées-sorties pour 2014 provenant de la base de données World Input-Output Database (créée par la Commission européenne). Cette mesure reflète plus fidèlement les sources de la demande de biens et de services canadiens aux États-Unis comme à l’extérieur des États-Unis.

GRACE

GRACE (pour Global Real Activity for Canadian Exports), le second instrument conçu pour estimer la demande d’exportations canadiennes, prend en compte l’information fournie par un très grand nombre d’indicateurs économiques internationaux. Il exploite des variables liées à la dépense finale et à la production, aussi bien pour les États-Unis que pour tous les principaux partenaires commerciaux du Canada. Cette mesure de l’activité réelle internationale pour les exportations canadiennes permet aux déterminants de la demande de biens et de services exportés par le Canada et à l’importance de ces déterminants de varier dans le temps. Elle permet aussi d’estimer la demande étrangère de biens et de services pour de nombreuses sous-catégories d’exportations, rendant ainsi possible une analyse plus approfondie.

Renseignements supplémentaires

Les deux nouvelles mesures sont actualisées quatre fois par an, à l’occasion de la publication du Rapport sur la politique monétaire.

Pour un survol du nouveau cadre de la Banque pour la prévision des exportations, voir le Rapport sur la politique monétaire de janvier 2017 en page 15.

On trouvera une description complète de la MAE-ES dans le document de travail du personnel 2017-1 intitulé An Improved Equation for Predicting Canadian Non-Commodity Exports.

Pour une description de GRACE, se reporter au document de travail du personnel 2017-2 intitulé Global Real Activity for Canadian Exports (GRACE).