Producer Heterogeneity, Value-Added, and International Trade

Disponible en format(s) : PDF

Les nouveaux modèles types de commerce extérieur représentent l’hétérogénéité des producteurs sur le plan de la productivité totale des facteurs. Dans cet article, nous adaptons le modèle de commerce international d’Eaton et Kortum (2002) pour prendre en compte les biens intermédiaires échangeables et l’hétérogénéité des producteurs dans la productivité à valeur ajoutée. En situation d’équilibre, il en résulte une relation positive entre l’élasticité des échanges internationaux et la part des biens intermédiaires dans la production. Absente du modèle type, cette relation est déterminée par la marge extensive du commerce. Nous nous servons ensuite de données sectorielles se rapportant à divers pays et couvrant la période de 1995 à 2010, et estimons l’élasticité des échanges. Nous constatons ainsi que des fondements empiriques confirment cette relation et l’importance de la marge extensive. Ce modèle génère des résultats semblables à ceux du modèle type relativement à l’ampleur globale des gains provenant des échanges. Fait important cependant, là où le modèle type indique que les gains provenant des échanges sont supérieurs dans les secteurs qui utilisent des biens intermédiaires, nous découvrons qu’il n’en va pas de même dans le modèle tenant compte de l’hétérogénéité de la productivité à valeur ajoutée.