La Banque du Canada laisse inchangé le taux cible du financement à un jour à 1/2 %

Disponible en format(s) : PDF

La Banque du Canada a annoncé aujourd’hui qu’elle maintient le taux cible du financement à un jour à 1/2 %. Le taux officiel d’escompte demeure à 3/4 %, et le taux de rémunération des dépôts, à 1/4 %.

La croissance de l’économie mondiale se raffermit et se généralise davantage que la Banque ne l’avait anticipé dans le Rapport sur la politique monétaire (RPM) de janvier, quoiqu’une incertitude considérable entoure encore les perspectives. Aux États-Unis, des facteurs temporaires ont pesé sur l’activité économique au premier trimestre, mais les moteurs de la croissance demeurent solides. Les États-Unis sont proches du plein emploi, contrairement à bon nombre d’autres économies avancées, dont le Canada, où il subsiste une marge notable de ressources inutilisées. Les conditions financières mondiales restent expansionnistes. La Banque prévoit que la croissance du PIB mondial passera de 3 1/4 % cette année à environ 3 1/2 % en 2018 et en 2019.

Au Canada, les données récentes indiquent que la croissance économique a été plus rapide que prévu dans le RPM de janvier. La croissance a été stimulée de façon temporaire par une reprise des dépenses dans le secteur pétrolier et gazier et les effets de l’Allocation canadienne pour enfants sur les dépenses de consommation. L’investissement résidentiel a aussi été plus vigoureux qu’escompté. Les données sur l’emploi ont été robustes, quoique les gains au chapitre des heures travaillées demeurent modestes. Parallèlement, la croissance des exportations a été inégale face aux défis qui subsistent sur le plan de la compétitivité. De plus, malgré une amélioration récente de la confiance, les investissements des entreprises demeurent bien inférieurs à ce qu’on pourrait attendre à ce stade de la reprise. Par conséquent, bien que le redressement du PIB observé dernièrement soit encourageant, il est trop tôt pour conclure que l’économie suit une trajectoire de croissance soutenable.

Pendant le reste de cette année et en 2018 et 2019, la croissance au Canada devrait se modérer mais rester supérieure à celle de la production potentielle. Parallèlement, sa composition devrait se diversifier à mesure que le rythme des dépenses des ménages, en particulier l’investissement résidentiel, ralentira, alors que la contribution des exportations et des investissements des entreprises augmentera. La Banque prévoit maintenant que la croissance du PIB réel s’établira à 2 1/2 % en 2017 et à un peu moins de 2 % en 2018 et en 2019. Dans le même temps, la Banque a révisé à la baisse sa projection relative à la croissance de la production potentielle compte tenu de la faiblesse persistante des investissements. Vu le profil plus élevé de l’activité économique et le profil plus faible de la production potentielle, l’écart de production devrait se résorber au premier semestre de 2018, soit un peu plus tôt que la Banque ne l’avait anticipé en janvier.

L’inflation mesurée par l’IPC se situe maintenant à la cible de 2 %, en raison surtout des effets transitoires de la hausse des prix du pétrole et de la tarification du carbone dans deux provinces, de même que d’autres facteurs temporaires. Les trois mesures de l’inflation fondamentale utilisées par la Banque, par contre, se sont inscrites en baisse au cours des derniers trimestres et la progression des salaires reste modérée, ce qui concorde avec une marge notable de capacités excédentaires au sein de l’économie. L’inflation mesurée par l’IPC devrait fléchir dans les prochains mois, à mesure que les facteurs temporaires s’estomperont, puis retourner à 2 % plus tard au cours de la période de projection à mesure que l’écart de production se résorbera.

Le Conseil de direction de la Banque reconnaît la robustesse des données récentes, qui est temporaire dans certains cas, et tient compte des incertitudes considérables pesant sur les perspectives. Dans ce contexte, le Conseil estime que la politique monétaire actuelle est encore appropriée et maintient le taux cible du financement à un jour à 1/2 %.

Note d’information

La prochaine date d’établissement du taux cible du financement à un jour est le 24 mai 2017. La nouvelle projection pour l’économie et l’inflation ainsi qu’une analyse des risques connexes seront publiées dans le RPM que la Banque fera paraître le 12 juillet 2017.

Type(s) de contenu : Médias, Communiqués
Rapport sur la politique monétaire - Avril 2017

Rapport sur la politique monétaire - Avril 2017

L’économie canadienne devrait progresser de 2 1/2 % cette année et d'un peu moins de 2 % en 2018 et 2019.

Rapport sur la politique monétaire - Conférence de presse (Diffusions) - Avril 2017

Publication du Rapport sur la politique monétaire - Conférence de presse donnée par le gouverneur Stephen S. Poloz et la première sous-gouverneure Carolyn A. Wilkins. (11 h 15 (HE) approx.)

Rapport sur la politique monétaire – Déclaration préliminaire à la conférence de presse

La première sous-gouverneure, Carolyn A. Wilkins, traite des principaux enjeux liés aux délibérations du Conseil de direction entourant la décision relative au taux directeur et le Rapport sur la politique monétaire.