Nous estimons, par des techniques bayésiennes, un modèle d’équilibre général dynamique et stochastique en économie ouverte afin d’analyser les effets macroéconomiques du programme d’assouplissement quantitatif de la Banque centrale européenne (BCE). À partir des données portant sur l’encours des titres d’État et les taux de rendement pour la gamme des échéances, nous évaluons le paramètre qui détermine les ajustements de portefeuilles dans le secteur privé. Les décompositions de chocs effectuées montrent qu’en zone euro, les mesures d’assouplissement quantitatif de la BCE auraient entraîné, en 2015-2016, des effets positifs sur la croissance annuelle de la production et sur l’inflation à hauteur de 0,3 et 0,6 point de pourcentage dans la version linéarisée du modèle. Lorsque nous permettons que la contrainte de la borne du zéro soit occasionnellement active au moyen de techniques de linéarisation, l’incidence favorable se chiffre respectivement à 0,7 et 0,8 point de pourcentage.